Encrage

Je rentre dans le livre territoire de l’intime architecture.

C’est une plongée dans la chair des mots un voyage aux mille visages.
Le dialogue avec la feuille devient respiration source d’inspiration.
La page, une fenêtre ouverte sur l’invisible.

Je déverse l’encre.
Goutte-à-goutte, flaques, projection,infusion, transfusion, diffusion des bleus.
Tatouage du papier.
La couleur se fait coulure, coupure, miroir, mémoire de mes géographies souterraines
qui se révèlent au fil des pages et de mes allers et retours toujours renouvelés.